Comment optimiser votre CPC

24/6/2020

Dans le milieu du marketing digital et notamment de l’acquisition digital de nombreux termes sont souvent inconnus du grand public. Aujourd’hui nous levons le voile sur le CPC ou coût par clic généralement peu connu ou mal compris afin de vous offrir les clés de cette notion essentielle pour toute personne souhaitant diffuser du contenu sur internet.

1. Qu’est ce que le CPC ?

Le coût par clic plus communément abrégé en CPC est un mode de facturation/rémunération d’espaces publicitaires digitaux ou d’actions de diffusion de contenus. Notamment utilisé par les plateformes Google Ads et Bing Ads. Ce procédé implique un site d’accueil du contenu appelé hébergeur et une personne ou entreprise désirant diffuser du contenu publicitaire appelé annonceur. La rémunération de l’hébergeur par l’annonceur ce fait au nombre de clics ayant été réalisés par l’annonce présente sur le site de l'hébergeur. En d’autres termes à chaques clics effectués par un visiteur sur un élément publicitaire présent sur le site de l’hébergeur, celui-ci sera rétribué. L’annonceur qui a diffusé le contenu sur le site devra donc payer à chaque fois qu’un visiteur clic sur une de ses annonces.

Le coût par clic est une des méthodes de facturation d’espaces publicitaires digitaux les plus répandues. Elle est néanmoins décriée par certains utilisateurs dénonçant notamment des possibilités de manipulation du nombre réel de clic impliquant une facturation plus élevée.

Afin d’obtenir des chiffres clairs et détaillés concernant le CPC les diverses plateformes d’advertising se chargent elles même de la comptabilisation des clics. Par exemple Google Ad Manager comptabilise un clic dès qu'il reçoit une demande de clic, puis dans un deuxième temps envoie à l'internaute l'URL de destination définie, la comptabilisation du clic s’effectue à la réception de la demande et non lors de la redirection vers l’URL de destination.

2. Comment calculer le CPC moyen ?

Le calcul du CPC comme son nom l’implique réside dans la division du nombre de clic attribués à une annonce divisé par le coût total engendré par ses clics.

CPC = Coûts / Clics

Par exemple si le coût de diffusion de mon annonce est de 100€ et qu’elle génère 10 clics mon CPC sera égal à 100 / 10 = 10€

Cette donné sera donc utilisé comme un marqueur de l’état budgétaire de vos campagne. Un CPC trop élevé s’apparente à une perte d’argent relative au mauvais contrôle de vos actions marketing et à l’inverse un CPC trop faible entraînera la faible diffusion de vos contenus. Il est donc nécessaire de savoir se situer afin de gérer efficacement vos investissement ainsi que d’optimiser les résultats découlant de vos campagnes.

3. Comment influer sur le CPC ?

De nombreux hébergeurs pratiquent une facturation à l’impression ce qui implique une gestion différenciée du CPC, l’objectif étant donc d’optimiser son ratio de clic afin d’avoir un CPC efficace conduisant à des leads et conversions.

Le Quality Score est moyen efficace d’optimiser et donc de baisser le CPC car plus votre QS sera élevé moins vous serez dans le besoin d’élever votre CPC pour être référencé. L’optimisation de votre Landing Page jouera elle aussi sur votre QS et donc votre CPC.

Le Targeting Géographique est un moyen efficace d’exclure les audiences non ciblées lors de votre diffusion de contenu, les clics engendrés par vos annonces seront donc plus susceptibles de générer une conversion.

La Granularisation de vos campagnes et groupe d'annonces vous permettra d’optimiser vos résultats en ciblant les recherches les plus pertinentes.

L’optimisation et la mise à jour de vos annonces vous permettra d’attirer une audience plus grande et plus qualifiée, cela aura pour effet d’augmenter votre ratio de clic et donc de diminuer votre CPC.

Instaurer un CPC maximum permet de gérer votre budget en vous assurant qu’il n’explose pas. Néanmoins un CPC max mal évalué entraînera une baisse d’affichage et donc d’audience pour vos annonces, il est donc primordial de bien évaluer les limites à imposer à votre CPC max. Attention il ne faut surtout pas confondre le CPC moyen et le CPC max, le CPC max étant un budget maximal fixé par l’annonceur.

Opter pour un match type en exact vous permettra d’afficher vos annonces aux utilisateurs ayant recherché exactement le produit ou service que vous proposez, il s’agit donc d’un ciblage des clics qualifiés ayant une propension plus grande à entraîner une conversion.

Cibler des KW peu concurrentiels est un autre moyen d'éviter une explosion de son CPC, une étude menée par [Statista] révèle que des mots comme Assurance ou Avocat peuvent atteindre des CPC dépassant les 50$.

Il est nécessaire de faire le distingo entre le CPC de marque correspondant au nom propre de vos produits et entraînant des recherches et donc des affichages qualifiés et les CPC attribués au mots clés génériques coïncident à des termes grands publics entraînant donc un volume d’affichage plus élevé mais de qualité moindre.

4. Comment Utiliser le CPC ?

Le CPC n’étant pas toujours le mode de facturation adopté par l'hébergeur de vos annonces, il n’en reste pas moins une donnée clef vous permettant d’analyser l’état de vos campagnes marketing. L’objectif principale étant d’avoir le CPC le plus faible possible tout en conservant un affichage et une audience élevés. Le CPC est donc une donnée essentiel à suivre et dont il est nécessaire de maîtriser tous les leviers afin de maximiser la rentabilité de votre communication digitale.

Sur les réseaux sociaux les modalités de facturation se portent plus généralement sur le Coup par Impression, ce qui fait donc ratio de clic (CTR) une variable pivot à utiliser pour influer sur le CPC et ainsi obtenir une meilleur rentabilité de vos investissements.

Le suivi de l’évolution du CPC se place donc comme un garde fou, une donnée nécessaire à analyser et comparer afin d’obtenir un rapide aperçu de l’évolution de vos activités. Elle doit être surveillée et vous servira dans le choix de vos diverses actions d’optimisations ou en ce qui concerne votre positionnement et votre targeting.

Le suivi et le pilotage de ses données s’effectue grâce au plateforme de suivi des statistique mis en place par les hébergeurs comme sur Google Ads.

La question à laquelle vous vous devez de répondre est donc “quel est le CPC moyen idéal”. Les réponses à cette question sont diverses et l’organisation des dépenses nécessite une extrême précaution. Il faut assimiler vos campagnes marketing à un projet. En effet les dépenses liés au marketing digital sont à ajuster constamment que cela soit à la baisse comme à la hausse. L’idée principale restant de trouver la bonne balance entre gestion des coûts et résultats.

Découvrez
nos derniers posts