Startup

‍Pitch Deck : définition, structure et astuces de présentation

Baptiste Lefranc-Morin
April 13, 2023
Temps de lecture :
5
minutes

‍Pitch Deck : définition, structure et astuces de présentation

I. Définition du Pitch Deck

Il est très probable que vous ayez déjà entendu le mot mais sans vraiment savoir ce qu’il se cachait derrière, et pourtant c’est une notion essentielle à approfondir lorsque vous souhaitez lancer un projet ou une startup.

On trouve beaucoup d’informations sur le sujet, mais bien souvent tout et son contraire, alors avec Spark on fait le point sur ce qu’est vraiment un pitch deck, quels sont selon nous les exemples réussis et ce qu’il doit absolument contenir pour être efficace.

Qu'est-ce qu'un Pitch Deck ?

Un pitch deck est généralement défini comme un document de présentation qui résume un projet commercial ou de startup en une série de slides. Il peut être utilisé de différentes manières :

  • Il est peut-être utile pour résumer le concept et les objectifs du projet à des investisseurs potentiels afin de les convaincre de s'engager dans un investissement
  • Il peut également être utilisé pour présenter un projet à des partenaires ou des clients potentiels.

Un pitch deck est généralement composé de slides contenant des informations sur le produit ou le service, le marché cible, l'équipe, les finances et le plan d'action.

Mais on a souvent tendance à y mettre trop d’informations ou des informations non pertinentes pour l’auditoire, c’est pourquoi il s’agit de bien travailler sa structure.

II. La structure idéale d’un pitch deck

Il n’existe pas une solution unique de structure d’un pitch deck, et certains éléments constitutifs d'un pitch deck peuvent varier, en fonction de la nature du produit ou du service par exemple mais généralement, il inclut :

1) Une introduction

C’est votre carte de visite, c’est par là que vous commencez et que vous devez capter l’attention de votre auditoire, il faut donc ouvrir les présentations dans les règles de l’art.

Ne cherchez pas à être original à tout prix, il s’agit de présenter le titre ou le nom du produit ou service, le contact, l’adresse, le mail, bref les informations utiles qui vont servir à vous identifier.

Le choix du graphisme participera également à identifier dès le départ votre positionnement mais on y reviendra plus tard.

2) L’opportunité de marché

Cette partie est très certainement une des parties les plus importantes. C’est celle qui justifie l’existence de votre produit, et surtout sa pertinence. Il s’agit dans cette partie de répondre à la question suivante :

« A quel problème répond mon service/mon produit ? »

C’est l’essence même de tout projet, répondre à un besoin, à une douleur, le « pain » en anglais, qui va justifier l’intérêt pour votre produit. Sans pain, pas d’intérêt, et donc pas vraiment d’opportunité de créer de la demande.

Or ce qui intéresse votre auditoire, potentiels investisseurs ou potentiels clients, c’est de comprendre pourquoi votre produit ou service vaut la peine d’être acheté ou investi. A-t-il une utilité avérée ?

C’est donc une partie centrale dans votre présentation, qui nécessite d’être travaillée minutieusement.

3) La proposition de valeur

Cette partie est la suite logique de la précédente, une fois que vous avez mis en lumière le problème que vous avez identifié, ou l’opportunité de marché, il s’agit maintenant d’expliquer comment vous comptez y répondre.

Dans quelle mesure vous allez résoudre un problème, ou apporter de la valeur à l’utilisateur ?

Attention cette partie est à différencier des caractéristiques produits, beaucoup plus concrètes, vous devez pour l’instant accentuer votre positionnement, votre identité, et en quoi la réponse que vous apportez est différente de ce qui a déjà été créé auparavant.

Est-ce que vous résolvez un problème plus rapidement ? Plus économiquement ? Plus agréablement ?

Quelles sont les valeurs que vous mettez en avant ? Comment définissez-vous l’identité de votre produit ou service ?

Ce sont les questions auxquelles vous devez répondre dans cette partie. 

4) Les caractéristiques du produit ou service

Après avoir présenté le problème et votre proposition de valeur, il est temps de présenter les caractéristiques de votre offre, son fonctionnement concret et ce à quoi il va ressembler.

Cela peut varier selon le domaine dans lequel vous vous positionnez mais vous pouvez ici glisser des illustrations, des photos de prototypes, des graphiques, une démo.

De manière générale on préférera des éléments visuels autant que possible pour permettre à l’auditoire de se projeter, et surtout de rester alerte sur votre présentation.

5) Le business model

Parce que c’est un peu ce qui intéresse votre auditoire, d’autant plus si ce sont des investisseurs, vous devez expliquer la manière dont votre produit ou service va générer de l’argent.

Comment comptez-vous monétiser votre projet ? Est-ce par des partenariats, par de la vente directe, par de l’abonnement, par le dépôt d’un brevet ?

Il existe une multitude de business model, mais l’important est d’être au clair sur le vôtre, celui le plus adapté à votre produit et de l’expliquer le plus simplement possible sur votre slide.

De la même façon que pour les caractéristiques il est recommandé autant que possible de procéder par éléments visuels, graphiques, schémas, afin de rendre le mécanisme le plus concret possible.

6) La stratégie de développement

Si vous avez beaucoup développé votre idée et pourquoi elle vaut le coup d’être prise au sérieux, il vous faut maintenant expliquer comment vous allez concrètement lui donner vie et la mettre sur le marché.

En anglais on parle aussi de go-to-market ,ce qui revient à la même chose : déterminer comment vous allez atteindre votre cible, vos potentiels consommateurs, parce que si votre produit est génial mais qu’il ne touche personne ça n’a pas grand intérêt.

Vous n’êtes pas obligés de rentrer dans les détails financiers pour le moment car il y aura une partie dédiée, en revanche il faut que vous ayez une stratégie de développement claire et réfléchi aux différents moyens marketing de toucher votre audience. 

7) L’analyse compétitive

Tout bon pitch deck comprend une analyse de marché, et surtout des concurrents. Sauf si cas très particulier vous créez un produit nouveau ou que le marché n’existe pas encore, vous avez normalement des concurrents qui font plus ou moins la même chose que vous.

L’idée est de donner un aperçu du paysage concurrentiel, avec les différents positionnements de vos concurrents, leurs tailles, leurs caractéristiques, pour que l’auditoire ait une meilleure vue d’ensemble de la place de votre produit sur son marché.

Vous pouvez ici utiliser des mapping, des graphiques avec différents codes de taille et de positionnement pour rendre la présentation plus vivante. N’oubliez pas que de manière générale moins il y a de mots, mieux c’est.

8) L’équipe

N’importe quel investisseur en fonds d’investissement vous le dira, l’équipe c’est LA slide qu’ils regardent le plus.

Pourquoi ?

Parce que quel que soit le produit ou le service que vous projetez de développer, rien ne se passera comme prévu. Parce que le monde de l’entrepreneuriat est semé d'embûches. Alors pourquoi certains produits ou services se développeront quand même et pas d’autres ?

Grâce à l’équipe. Ou plutôt grâce à l’adaptabilité et l’expérience de l’équipe.

Votre équipe ne sera pas parfaite, et vous n’aurez sûrement pas toutes les compétences nécessaires dont vous rêvez, sinon vous n’avez pas besoin de pitcher, mais l’essentiel est de mettre en avant les qualités et la capacité d’adaptation des différents membres.

N’hésitez pas à rajouter des Consultants, ou des Mentors si vous en avez, cela envoie toujours un signe positif et sérieux de savoir que le projet est guidé par quelqu’un d’expérience.

9) Les projections financières

C’est un passage obligatoire lorsque vous présentez un projet, d’autant plus si vous cherchez des investisseurs. Vous devez leur montrer ce à quoi ils doivent s’attendre en termes de développement et de retours sur investissement.

Pour autant le pitch deck est une présentation condensée et ne doit pas contenir toutes vos projections.

Choisissez les metrics les plus pertinentes à présenter, et préférez des informations concises et qualitatives à de la quantité illisible, surtout sur une slide à 10m de distance.

Présentez des projections à 3 ans, c’est déjà bien suffisant, en incluant des metrics tels que le nombre de clients, le taux de conversion, le churn ou toute autre metrics pertinente dans votre secteur.

10) La timeline

C’est aussi un passage obligé d’un pitch deck réussi.

 La timeline aide à comprendre 2 choses :

  • Votre vision stratégique pour les mois à venir et surtout comment vous comptez utiliser l’argent levé dans les mois à venir
  • Ce que vous avez déjà accompli et la dynamique globale de l’équipe

Elle peut inclure l’état actuel du produit, est-il encore au stade de prototype ? Est-il finalisé ? Les grandes étapes à venir comme la mise sur le marché, la recherche de clients, les embauches etc..

11) Les remerciements

Votre auditoire a pris le temps de vous écouter, c’est donc la moindre des choses de glisser une slide de remerciement pour finir votre présentation. C’est également une belle opportunité de rappeler l’un de vos messages forts, ou vos coordonnées, ou toute autre information utile aux investisseurs ou clients intéressés.

III. Astuces de présentation pour un pitch deck réussi

1) Une structure simple et courte

Maintenant que vous avez une vision un peu plus complète de ce que doit contenir un bon pitch deck, parlons un peu de la structure. Il existe une règle vulgarisée par Guy Kawasaki, un ex-Apple qui va vous permettre de captiver votre audience.

Il s’agit de la règle du 10/20/30. Dans le détail voilà ce que dit Guy Kawasaki :

  • Votre présentation doit contenir 10 slides. Au-delà de ça votre auditoire va commencer à décrocher, or vous voulez garder leur intérêt jusqu’au bout, rester concis va grandement vous aider. Cela vous contraint de la même manière à résumer au maximum vos slides, et donc votre pensée. Or savoir résumer en quelques mots sont projet c’est une compétence clé
  • Vous devez être capable de la présenter en 20min maximum. Ne passez pas plus de 2min sur une slide, et ne développez qu’une seule idée par slide.
  • La police de caractère doit être au minimum de 30 points. Il s’agit d’un point pratique mais néanmoins essentiel, votre présentation doit être lisible par tous, où qu’ils se trouvent dans la salle

2) Un visuel qui facilite votre message

On en a déjà parlé mais le contenu du pitch deck doit être résumé à l’essentiel, et moins il y a de mots, mieux c’est. Tout « l’à côté » est donc important pour faire passer votre message.

Utilisez les codes couleurs, les polices et les visuels adaptés à votre cible.

Par exemple pour un produit Tech préférez un design noir ou sombre, s’il s’agit d’un produit premium préférez des tons clairs, épurés et une police délicate, si au contraire vous pitchez un service aux entreprises vous pouvez jouer sur des tons bleu électrique, et un style professionnel.

De la même manière tous vos visuels, graphiques, photos, picto doivent être en adéquation avec le positionnement et le ton que vous voulez donner à votre pitch. 

N’hésitez pas à utiliser des outils comme Canva, ou d’autres qui intègrent l’intelligence artificielle comme designs.ai pour créer vos logos et vos graphismes.

3) Entraînez-vous !

Répétez votre pitch 10, 20, 40 fois avant de vous lancer. Ça peut paraître un conseil bateau comme ça et vous vous dites probablement que vous travaillez sur votre projet depuis tellement longtemps que ce ne sera pas un problème de le présenter, mais c’est là que vous vous trompez.

Entre travailler jour et nuit sur un projet et savoir résumer chaque slide en une minute il y a un monde. Présenter de manière succincte est un exercice difficile car il implique d’avoir les idées claires.

Or le stress aidant, si vous n’avez pas travaillé un minimum votre présentation vous risquez de vous emmêler les pinceaux ou de vous perdre dans des détails, et c’est bien la dernière chose que vous voulez.

Alors rassemblez quelques volontaires, vos amis, votre famille et peaufiner votre discours !

Baptiste Lefranc-Morin
Founder
Partager sur
Le contenu
Rejoignez plus de 10,000 professionnels du growth et recevez tous les mois des contenus exclusifs sur la gestion de votre acquisition.
découvrir plus d’articles

Notre sélection

Google Ads
Optimisation de vos campagnes Google Ads : Nouveaux contrôles et perspectives sur le réseau des partenaires de recherche
News
Outils
SEO
Pourquoi les résultats de recherche Google sans SGE ont-ils augmenté ?
Meta Ads
Meta intègre la vidéo à ses annonces de catalogue automatisées
Faites décoller votre croissance

Accélérez votre croissance aujourd'hui.

Bénéficiez d'audits gratuits de vos campagnes ainsi que d'une proposition de stratégie d'acquisition sur vos leviers payants.

Audit gratuit · Accompagnement sur mesure · Performances

Audit gratuit

Sur mesure

Performance